Nous étions 74 au premier tour, et l'équipe d'Histoires de Pages a décidé que nous serions 74 pour le second! Cool!!!

Pour la suite de l'aventure, il fallait inventer un article, de A à Z. Choisir son sujet, le placer dans une des catégories de la revue, faire la page qui allait avec, et tout ça. On pouvait soit partir en solo, soit partir en équipe.

En réalité, j'ai hésité, car d'un côté, ça me tentait bien de partir en équipe, mais d'un autre, je devais partir en vacances, et je craignais l'inertie d'un groupe. J'ai finalement demandé à Sophinette (que je connais par  l'Antre) si elle voulait tenter l'aventure avec moi. Elle était d'accord, mais avait déjà constitué une équipe avec Agathe et Myriam. Elles m'ont proposé de me joindre à elles. Elles voulaient bien qu'on choisisse vite notre sujet et ont été super réactives, et on a bossé comme des petites folles sur une idée de Myriam. Je ne regrette pas du tout cette traversée vers l'île des Pages Blanches en équipe! On s'est creusées la tête, on s'est marrées, on a fait des pages super... C'était vraiment cool! Merci les filles! J'espère qu'on ira loin!

Nous nous sommes donc inspirées des panneaux en tous genres, pour cet article. Voici donc le titre et l'intro faites en commun (idées, écriture de l'article, jeux de mots, corrections des fautes et changements de tournure de phrases...), puis l'article concernant ma page..... Et ma page.

(euh, concernant celle-ci, j'ai eu un petit souci..... Lors de la première partie du voyage, le 30x30 etait imposé. Si bien que j'ai vérifié avant de faire cette page. Et j'ai dû rater la ligne, car j'ai fait ma page en US letter.... pour m'apercevoir ce matin que non, il fallait bel et bien la faire en 30x30... Branle bas de combat, jurons et compagnie!... J'ai donc découpé mes trucs, les ai recollés sur une grande page, et rallongé les bandes...... JE vous mets ma 1ere version en fin de post!)

Et le bonus de Myriam: elle a mis en page "comme en vrai", c'est extra, non????????????

 


 

Inspiration Tombez dans le Panneau

 

Qu’ils soient publicitaires, d’indication, de signalisation, en bois ou en métal, les panneaux quittent les routes et étals de magasins pour agrémenter nos pages de scrap.

Suffisamment atypiques pour faire l’objet d’une photo, utilisés comme embellissements ou en fond de page, ils quittent aujourd’hui les sentiers battus. Nos designers d’un jour ne s’y sont pas trompées et ont accepté de tomber dans le panneau !

Par Myriam Mantion-Ginel, Agathe Juppeau Flambard, Emilie Chatanay et Sophie Raynier

 

La signalisation routière et la publicité intimement liées

La construction des routes a engendré la nécessité de la signalisation. Dès l’empire romain, les bornes en colonnes de pierre ont fait leur apparition pour indiquer les distances jusqu’à Rome, car vous le savez bien, tous les chemins mènent à Rome…

Au Moyen-Âge, ce sont les panneaux directionnels qui deviennent courants, pour donner la direction des villes aux carrefours. Peu à peu, les bornes céderont la place aux plaques, dites plaques de cocher, fixées sur les murs, les croix ou autres poteaux aux intersections…

La signalisation devint naturellement beaucoup plus importante avec le développement de l'automobile. D’autant qu’un des principaux pionniers de la signalisation routière sera André Michelin. A son initiative, des plaques « Merci » indiquant le nom des localités vont fleurir sur les routes. Ces plaques comportaient des messages de sécurité, comme « Veuillez ralentir » et mentionnaient le nom du sponsor, en l’occurrence Michelin… Entre 1911 et 1914, ce sont 30 000 plaques émaillées qui vont trouver leur place dans le paysage routier français au gré de nos 36 000 communes…

C’est l’instruction générale de 1946, qui interdit la publicité sur la signalisation et demande son homogénéisation, qui mettra fin au phénomène…

 

Toujours dans la bonne direction

On trouve dans certains lieux touristiques des panneaux multidirectionnels, pointant vers de nombreux endroits mythiques et indiquant à quelle distance ils se trouvent. Emilie s'en est inspirée pour sa page.

Elle a commencé par rechercher sur internet (http://www.levoyageur.net/distances/distance.html) la distance qui séparait approximativement le lieu où a été prise sa photo de villes ayant une signification particulière pour sa famille, en faisant cependant attention à ce qu'elles ne se trouvent pas toutes à côté de chez elle. Elle a imprimé les noms et les kilométrages sur du rhodoïd, qu'elle a glissé sous du papier kraft, préalablement découpé avec la Silhouette.

Elle a ensuite collé sous le transparent des bandes de papiers « bois » différents, afin de renforcer le côté panneaux indicateurs. Elle a positionné à côté le cliché de ses enfants, marchant en forêt, sur un chemin leur permettant d'aller où leurs pas voudraient bien les mener, que ce soit au hameau voisin ou à l'autre bout du monde.

Elle a enfin terminé sa page avec les chutes des papiers utilisés pour les panneaux, pour rappeler encore le matériau de ces flèches invitant au voyage.

 

Emiliebis2blog

Fournitures: Papiers (bazzill, MME), alphabet autocollant (Basic Grey), MT (Stampin'Up), étoiles (Studio Calico), étiquette autocollante (4h37), perforatrice onglet (Artemio), perforatrice fanion (Stampin'Up), découpe Silhouette, polices (Coolvetica, Harabara Mais Demo), encre (Tattered angels), brads, agrafes, rhodoïd.


Le bonus de Myriam!...

étape2 panneau -BONUS

 

 

 Et ma page, avant....

DSC_0343blog

Bien sûr, allez voir en "vrai" les pages des copines, chez Sophfinette, chez Agathe et chez Myriam !!! J'espère que notre équipe de choc ira loin!!!